Une mère de deux enfants décède d’un cancer du col de l’utérus à cause de médecins négligents

Le col est la partie la plus basse de l’utérus de la femme. C’est aussi la partie la plus étroite qui permet de relier l’utérus au vagin. Le cancer du col de l’utérus peut être une infection tumorale provenant d’une infection à évolution lente. Il arrive cependant que ce genre de cancer soit mal diagnostiqué comme ce qui s’est produit pour cette jeune femme dont le cas tragique est relayé par nos confrère de Mirror.

Certains signes avant-coureurs peuvent alarmer sur le développement de ce genre de cancer. Parmi les plus fréquents on peut noter le saignement entre les règles. Cependant, et aussi étonnant que ça puisse paraitre, une jeune mère anglaise a succombé à cette maladie non pas parce qu’elle n’a pas consultémais par manque de diagnostic probant des médecins.

Une jeune femme victime faux de diagnostic des médecins

En effet, la malheureuse jeune mère s’est présentée devant des médecins à cinq reprises sans qu’aucun ne puisse se douter de quoi que ce soit. L’explication avancée dans un premier temps était qu’il s’agissait de règles irrégulières dues à son récent accouchement et ensuite à des problèmes hormonaux, alors même que l’organisme anglais NHS (National Health Service)  et le CDC américain indiquent que les saignements vaginaux sont le principal indicateur du développement d’un cancer vaginal. Il aura fallu 10 mois d’aller-retour et un nouveau médecin consulté, pour que la victime fasse un scanner pour repérer la maladie qui était déjà à un stade très avancé.

La jeune femme, qui est mère de deux enfants de cinq et deux ans au moment de son décès, s’est investie pendant ses derniers jours dans une campagne de sensibilisation pour éviter qu’une telle erreur ne se répète. Car, si sa maladie avait été diagnostiquée au bon moment, elle serait probablement encore avec sa famille : les premiers saignements étaient apparus en septembre 2017 alors que la maladie n’a été officiellement détectée qu’en juin 2018. L’avancée du cancer était devenue trop importante pour envisager une intervention chirurgicale qui aurait permis de la retirer. Elle a dû subir une chimiothérapie et d’une radiothérapie qui n’ont pas empêché une métastase. Le cancer s’est propagé aux poumons et au sang.

La pauvre mère est décédée avant qu’elle ne puisse bénéficier de l’argent collecté par les habitants de sa ville pour lui permettre de passer des vacances avec ses enfants.

Symptômes

Ce cas devrait alerter toutes les femmes sur l’importance de la prévention et du suivi pour anticiper ce genre de cancer. Les principaux signes à suivre sont :–         Des saignements anormaux hors période des menstruations–         Saignements après un rapport sexuel–         Saignements chez les femmes ménopausées–         Inconfort pendant les rapports sexuels–         Pertes vaginales avec une odeur forte–         Pertes vaginales teintées de sang

–         Douleur pelvienne

Ces symptômes ne signifient pas forcément que vous avez un cancer du col de l’utérus mais que vous devez consulter votre médecin.

Prévention

Selon l’OMS, chaque minute, une femme est diagnostiquée du cancer du col de l’utérus et plus de 270 000 en meurent chaque année. Toujours selon la même organisation onusienne, il est possible d’éradiquer cette maladie en suivant quelques recommandations :–         Des tests de dépistage réguliers doivent se faire à partir de l’âge de 21 ans et tous les 2 ou 3 ans entre 25 et 65 ans.–         Vacciner les filles âgées de 9 à 13 ans avec deux doses de vaccin anti-HPV–         Ne pas fumer–         Se protéger pendant les rapports sexuels

–         Réduire le nombre de partenaires sexuels

Laisser un commentaire