8 symptômes de la méningite que tous les parents doivent connaître

La méningite est une inflammation des membranes, en d’autres termes, les méninges entourant le cerveau et la moelle épinière. Une tuméfaction se forme alors et engendre des symptômes comme la migraine, la fièvre et même le torticolis. D’après nos confrères de Doctissimo, la plupart des cas de méningite sont causés par des infections virales et à moins que le patient ne souffre de déficit immunitaire, la guérison se fait alors spontanément et sans traitement particulier. En revanche, si l’origine est de nature bactérienne, l’infection pourrait avoir des conséquences délétères si elle n’est pas traitée dans les plus brefs délais.

La bactérie dont il est question est considérée comme très commune chez les enfants, puisque selon l’INSERM, 2/3 des méningites surviennent lorsque le sujet à moins de 5 ans. En France, Sudouest rapporte qu’il existe environ 8000 cas de méningite chaque année, dont 2000 dans un état grave, selon Santé publique France. Il est toutefois précisé par les Agences Régionales de Santé (ARS) que le risque de méningite est « relativement faible » dans l’hexagone. Un détail à ne pas sous-estimer compte tenu de la dangerosité de cette infection maligne. Il est donc impératif de s’informer sur tous les symptômes de cette maladie d’autant plus qu’elle est très contagieuse.

Une fièvre soudaine

Ce symptôme est d’autant plus important à remarquer quand il arrive de façon soudaine. Généralement, la fébrilité de l’enfant sera exprimée par un sentiment de frilosité. L’enfant pourrait verbaliser le symptôme en clamant avoir toujours froid.

Il est même peu évident de faire descendre sa température tant elle est déjà à un stade élevé.

Une migraine sévère

Intenses, ces maux de tête (appelées « céphalées ») irradient l’enfant à partir du cou et se propagent dans tout le corps. Si ce symptôme peut être caractéristique d’une méningite, d’autres maladies peuvent également être à l’origine de maux de têtes lancinants. Il est donc essentiel de consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Une vision trouble

La personne touchée par la méningite n’arrive pas à concentrer pour voir clairement. Il en résulte aux yeux du malade un environnement trouble et peu discernable.

Nausées, vomissement et maux d’estomac

Des sensations désagréables se traduisant par des nausées éventuellement suivies par des vomissements. Dans ce cas, la personne souffrant de méningite perd également l’appétit.

La sensibilité à la lumière vive

Appelée dans le jargon de la médecine, « photophobie », le malade éprouve une hypersensibilité vis-à-vis de la lumière. Plus la lumière est vive et éblouissante, plus la sensibilité du sujet est manifestée par un larmoiement suivi par une nausée et une migraine.

Rigidité des muscles occipitaux

Cet état peut être remarqué quand l’enfant se met dans une position assez voire inhabituelle. Les tentatives de l’aider à se mettre dans une position commode pourraient ne pas aboutir en vue de la crispation de sa tête penchée vers l’arrière et de ses jambes pliées.

Incapacité à déplier ses jambes

Ce phénomène est appelé le signe de Brudzinski. Dans une tentative d’aider l’enfant à aligner sa tête à sa nuque, ses jambes agissent instantanément en se pliant au niveau de ses genoux.

Les éruptions cutanées n’échappent pas à la méningite. Cela dit, et par sa facilité, ce test permet d’identifier si oui ou non, l’éruption est associée à la méningite en question.

Il suffira donc de prendre un verre transparent en l’appliquant fermement sur la zone lésée jusqu’à ce qu’elle palisse. Si les lésions (ou boutons) semblent s’estomper au fur et à mesure, la personne n’a pas de méningite. Si ce n’est pas le cas, il faudrait donc recourir à l’aide d’un spécialiste de la santé.

Que faire ?

Pour clarifier la situation d’une méningite, et pour la piqure de rappel, il ne faut pas ignorer le danger qu’elle représente. Raison pour laquelle il est important de consulter un médecin si les symptômes décrits plus hauts sont détectés.

Aidez donc la personne malade à se reposer dans un environnement calme aux lumières tamisées avant que le médecin n’arrive. Celui-ci doit être informé de tous les symptômes identifiés et ce dans les plus brefs délais. L’immédiateté de l’action pourrait donc être fortement salutaire.

Laisser un commentaire