6 aliments cancérigènes à éliminer de votre alimentation

En 2018, ce sont 382 000 cas de cancer qui ont été recensés en France. Si dans certains cas, la maladie survient en raison de facteurs que l’on ne peut contrôler, on estime que l’hygiène de vie constitue un facteur de risque majeur. Selon de nombreux médias dont Business Insider, Le Monde et Le Figaro Santé, certains aliments augmentent les risques de souffrir d’un cancer.

Considéré comme une maladie silencieuse, le cancer se propage dans le corps et s’attaque à un ou plusieurs organes. Dans une logique préventive, il est nécessaire de mettre en place les mesures adéquates pour limiter le risque de la maladie.

Les aliments qui augmentent les risques du cancer

Selon l’OMS, au moins un tiers des cancers peuvent être évités. Et selon les informations relayées par les médias, certains aliments sont susceptibles d’en augmenter les risques.

1. Les viandes rouges et la charcuterie

La consommation excessive de charcuterie et de viande rouge a été associée à un risque plus élevé de cancer colorectal. Selon une monographie publiée par le CIRC, les viandes rouges désignent la viande de boeuf, d’agneau, de veau, de porc, de mouton, de chèvre et de cheval, tandis que les viandes transformées impliquent les viandes conservées par fermentation, fumaison, maturation ou salaison. Ces dernières incluent la charcuterie de manière générale, à savoir les saucisses, le jambon blanc ou cru, le pâté etc.

Si la viande rouge est pointée du doigt, ce serait en raison de sa teneur en fer héminique, comme l’indique un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. La charcuterie quant à elle, contient des nitrites qui, selon Axel Kahl, président de la Ligue contre le cancer, auraient un lien quasi-certain avec le cancer.

Le Pr Robert Benamouzig, chef du service de Gastro-entérologie et oncologie digestive de l’hôpital d’Avicenne souligne également les dangers du poisson fumé en raison des nitrates et des nitrites qui peuvent être ajoutés lors du processus de fumage.

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, trois organisations auraient réitéré leur demande auprès de la ministre de la santé Agnès Buzyn, pour interdire l’utilisation des nitrites dans les produits alimentaires. Ces derniers seraient présents dans près de 12 000 produits vendus en France, rapporte le 20 Minutes.

2. Les graisses

Comme le rappellent nos confrères du Figaro, les aliments riches en lipides peuvent favoriser de nombreux cancers en raison des cellules adipeuses qui boostent la production d’oestrogènes, favorisant ainsi la croissance cellulaire. Par ailleurs, la répartition de la graisse corporelle serait un facteur important pour en prédire les risques, selon une étude relayée par La Dépêche. D’après les scientifiques, “la graisse viscérale affecte le fonctionnement hormonal et la résistance du corps à l’insuline et conduit à l’inflammation”, des facteurs clés pouvant augmenter les risques de diabète, de maladies cardiaques et de cancer.

3.Les aliments très salés

Les aliments riches en sel sont susceptibles de provoquer un cancer de l’estomac en altérant la muqueuse gastrique. Selon les scientifiques, ces derniers peuvent également agir en synergie avec certains facteurs de risque de la maladie, notamment l’infection à l’Helicobacter pylori. A titre préventif, il est conseillé de réduire ses apports en sel et en aliments salés.

4.Les aliments ultra-transformés

Selon une étude scientifique relayée par Le Monde, la consommation d’aliments ultra-transformés augmente le risque de cancer. Parmi ces aliments, on retrouve la plupart des produits industriels tels que les pâtes à tartiner, les céréales du petit déjeuner, les boissons gazeuses, les plats surgelés etc. Selon le média français, ces aliments ultra-transformés représenteraient entre 25 et 50% de nos apports alimentaires quotidiens. Les chercheurs estiment que “ L’apport de ces éléments plus sucrés, plus gras, plus caloriques, peut avoir un effet sur la prise de poids et l’obésité. Or on sait que celle-ci est reconnue comme un facteur de risque majeur de cancer, notamment du sein après la ménopause”.

5. Les boissons sucrées

Dans le cadre d’une étude menée sur plus de 100 000 Français, les boissons sucrées ont été mises en cause, accusées “d’augmenter les risques de cancer de 18% et de 22% pour le cancer du sein”. Selon Mathilde Touvier, directrice de l’équipe de recherche, le lien de cause à effet n’a pas pu être prouvé, en revanche, une “association significative” a été identifiée entre les boissons sucrées et la maladie. Des résultats qui en appellent donc à la prudence et à la modération.

6. Les boissons alcoolisées

Selon l’Institut national du cancer, l’alcool représente le deuxième facteur de risque évitable du cancer, juste après le tabac. L’éthanol présent dans les boissons alcoolisées se transforme en acétaldéhyde et selon une étude, cette substance pourrait entraîner des mutations génétiques des cellules-souches qui endommagent l’ADN et favorisent le développement d’une tumeur dans l’organisme. Le professeur Ketan Patel, auteur de l’étude en question précise toutefois que “l’alcool peut quoi qu’il en soit être à l’origine de cancer, et ce de différentes manières. Y compris chez les personnes dont les mécanismes de défense sont intacts”

L’association entre l’alimentation et le cancer est un sujet qui évolue constamment en fonction des découvertes scientifiques. Ainsi et comme l’indique le NHS, une alimentation en faveur de votre santé est une mesure préventive saine et sans risque pour protéger votre organisme.

Laisser un commentaire